Les Seniors et la Transmission des Savoirs

La transmission des savoirs et la communication intergénérationnelle représentent des enjeux de performance, tant pour les entreprises et les nouveaux arrivants dont les jeunes diplômés, que les seniors eux-mêmes.

Les entreprises sont de plus en plus confrontées à la disparition de certaines compétences clés détenues par les seniors. D’où la nécessité de mettre en place un dispositif visant à repérer les savoirs stratégiques à transmettre, organiser le tutorat, créer les conditions organisationnelles favorables à la transmission, valoriser et reconnaître les missions de transmission.

L’évolution démographique, la  réforme des  retraites, et  les départs massifs, impactent le monde du travail et la vie des entreprises. Celles-ci sont confrontées à de nombreuses problématiques : maintenir dans l’emploi les seniors, recruter de nouveaux talents, assurer le transfert des savoirs.

générationLa transmission des savoirs ne s’improvise pas. Il faut apprendre à transmettre, ce qui suppose une volonté et une organisation, en d’autre termes une politique d’entreprise.

La transmission des savoirs engage une mutation appelant les entreprises à apporter des solutions à la nouvelle donne sociale et économique, car les questions sont nombreuses :

  • Comment apporter un nouvel élan à des carrières qui vont s’inscrire dans un temps plus long ?
  • Comment rester performant en permettant à chacun de trouver du sens à son travail ?
  • Comment conduire le changement dans le respect de chacune des parties prenantes?
  • Comment faire vivre et travailler ensemble différentes classes d’âges (Gestion des âges et communication intergénérationnelle)?

On distingue 3 types de transmission des savoirs selon l’expérience du senior : Le moins expérimenté, l’expérimenté moyen, le plus expérimenté.

Le moins expérimenté : met l’accent sur des savoirs de métier qui sont centrés sur les tâches en cours. Il informe le nouvel arrivant des ressources disponibles dans l’entreprise en termes de diversité des compétences, afin de lui permettre de progresser par lui-même dans l’entreprise.

L’expérimenté moyen : transmet des savoirs et compétences diversifiés sur le métier en relation avec quelques éléments de contexte de travail qui sont assez proches de la tâche. L’expérimenté moyen utilise des stratégies de transmission plus directives et implique moyennement le nouvel arrivant. Il anticipe les difficultés qu’il pourrait rencontrer.

Le plus expérimenté : transmet des savoirs et compétences très sophistiqués sur le métier simultanément à des éléments du contexte. Le plus expérimenté inscrit le métier dans la complexité de la  production avec ses impératifs concrets. Comme mode de transmission, il utilise, outre le faire-savoir,  le faire faire, impliquant ainsi le nouvel arrivant. D’autre part, il utilise plusieurs modes de transmission, reflétant sa très grande maîtrise du travail.

Si la relation entre les seniors et les plus jeunes ne représente pas, au plan professionnel, un problème aussi important qu’on pourrait le penser, il n’en est pas toujours de même au plan personnel.

On remarque des points de friction, sur les questions de courtoisie, savoir-vivre, respect des valeurs, acceptation des règles de l’organisation, écoute et considération, sur lesquels l’entreprise doit agir en tant que facilitateur et médiateur, pour renforcer la cohésion d’équipe et la cohésion sociale.

L’une des difficultés majeures qu’on rencontre dans la transmission des savoirs réside moins dans la démarche elle-même et sa mise en œuvre, que dans le fait que les DRH et les seniors ne partagent pas les mêmes vues sur le sujet. Loin s’en faut.

On note toutefois des points de convergence qui poussent à l’optimisme. Tant les DRH que les seniors partagent la même vision des atouts liés à l’âge, parmi lesquels leur expérience, leur prise de recul, leur capacité à résoudre les problèmes, leur sens de l’autonomie, leur bonne gestion du stress.

La maîtrise des fondamentaux de l’accompagnement intergénérationnel et de la transmission des savoirs s’inscrit dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Laisser un commentaire