En situation de crise systémique, la communication sur les réseaux sociaux permet à l’entreprise de rester connectée à ses écosystèmes, et de renforcer sa capacité de résilience.

Elle garde le contact avec ses parties prenantes stratégiques internes et externes, tisse des liens réciproques d’aide et de solidarité forts avec ses communautés.

Au travers de sa communication sur les réseaux sociaux, éthique, transparente, responsable, l’entreprise met en valeur son engagement et son attachement aux principes et objectifs de développement durable et de la RSE.

Elle partage les solutions qu’elle met œuvre pour faire face à la crise sanitaire, sociale et économique, ainsi que toute information dont elle dispose, et exprime son empathie envers les personnes, les entreprises, ou les secteurs les plus vulnérables.

Résilience

Au plus fort de la crise sanitaire du Covid-19, on a pu voir certaines entreprises recevant du public ayant fait l’objet d’une obligation de fermeture, restaurateurs, magasins de bricolage, ou librairies, faire preuve de résilience en modifiant leurs méthodes de vente par la mise en place d’activités de livraison et de retrait de commandes passées sur internet.

D’autres ont dû procéder à la reconfiguration de leurs ressources et compétences, ou modifier leur mode de production voire leur cœur d’activité, afin d’assurer leur survie et pérennité.

Communication sur les réseaux sociaux

Des multinationales, des start-up, et des personnalités, n’ont pas hésité à prendre des décisions et mesures exceptionnelles pour permettre aux personnels soignants de tenir face à l’intensité de la pandémie, certaines se sont mobilisées pour accompagner et aider des TPE et PME en difficulté.

Des entreprises ont engagé des dons pour le bénéfice d’associations internationales, ou organisé la collecte de dons de particuliers, puis les ont reversés à des organisations et ONG.

En communiquant leurs actions sur les réseaux sociaux, et en témoignant, toutes ces entreprises ont encouragé leurs confrères voire leurs concurrents, et les entités appartenant à d’autres secteurs d’activité, à faire de même, à réagir, à être proactifs, à ne pas baisser les bras, elles ont suscité l’émulation.

Autant d’exemples qui illustrent qu’au-delà de leur cœur de métier, leur périmètre d’activité, ou leur stratégie de résilience spécifique, chacune de ces entreprises a exercé sa responsabilité sociale et sociétale, notamment par le biais de la communication sur les réseaux sociaux, chacune a été source de résilience collective pour la société dans son ensemble.

Communauté humaine

Lors d’une pandémie, la résilience n’est plus seulement l’affaire de chaque entreprise, mais de la société entière, et, au-delà, de toute la communauté humaine mondiale.

La crise du Covid a montré de manière éclairante et éclatante, que l’engagement RSE de l’entreprise ne doit pas relever d’un simple moyen d’aménager et d’améliorer à la marge la pratique des affaires, la marque employeur, l’image, ou la réputation, mais d’œuvrer en vue de l’instauration d’un monde soutenable.

Il est vital que l’entreprise soit en capacité de cartographier sur les réseaux sociaux les personnes, les organisations, et écosystèmes dont elle dépend et avec lesquels elle échange et interagit, et sur qui elle peut compter en situation de crise systémique lors de la phase de résilience puis de reconstruction, sur la base dune relation réciproque équitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *