Enjeux RSE de l’Emploi des Femmes en Situation de Handicap

Saluons l’initiative des organisateurs de la 22e édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH) qui se déroule du 19 au 25 novembre 2018, pour avoir choisi l’emploi des femmes en situation de handicap comme thématique principale.

L’emploi des femmes en situation de handicap s’inscrit dans le cadre de l’égalité professionnelle entre femmes et hommes, laquelle procède de la notion de non discrimination entre les genres pour l’accès à l’emploi.

Non discrimination fondée sur l’article premier de la déclaration universelle des droits de l’homme, sur la déclaration de l’Organisation Internationale du Travail, et sur les valeurs, principes et objectifs de la RSE.

Or, si l’emploi des personnes handicapées a progressé dans le secteur public et privé, néanmoins de très nombreuses personnes en situation de handicap – notamment des femmes – restent éloignées du monde du travail.

Handicap et genre

L’emploi des femmes en situation de handicap souffre ce que d’aucuns appellent le syndrome du « parent pauvre », vocable par lequel on désigne le volet social de la RSE – dont le genre et le handicap – qui ne bénéficie pas de la même attention et du même traitement que le volet environnemental. (Angelini, Christine, et Isabelle Pignatel. « La Responsabilité Sociale d’Entreprise, un accélérateur de la prise en compte du genre », Management & Avenir, vol. 38, no. 8, 2010, pp. 188-200.)

Nombre de femmes en situation de handicap travaillent dans le secteur informel et non protégé. Rares sont celles qui accèdent au développement des compétences qui leur permettraient d’avoir une rémunération équitable pour vivre décemment.

L’emploi des femmes en situation de handicap est à la remorque. Confrontées à des obstacles comportementaux, physiques et informationnels pour l’égalité des chances dans le monde du travail, les femmes en situation de handicap connaissent des taux de chômage et d’inactivité économique plus élevés.

Les femmes en situation de handicap ont plus de risques de percevoir une protection sociale insuffisante – élément essentiel à la réduction de l’extrême pauvreté.

L’inégalité d’accès à l’emploi des femmes en situation de handicap a conduit le Défenseur des Droits à se saisir de cette problématique, afin d’en rechercher les causes et de formuler des recommandations.

Discriminations cumulatives et intersectionnelles

Un rapport européen a indiqué que les systèmes de quotas qui s’appliquent en faveur des personnes handicapées semblent bénéficier davantage aux hommes, de même que les politiques en faveur de l’emploi des femmes bénéficient davantage à celles qui sont valides.

emploi des femmes en situation de handicapLe Défenseur des Droits a pour sa part démontré dans un rapport de 2016 « L’Emploi des femmes en situation de handicap – Analyse exploratoire sur les discriminations multiples » que l’emploi des femmes en situation de handicap rencontre des obstacles et des discriminations.

Le parcours professionnel de femmes est entravé parce qu’elles sont femmes et en situation de handicap, mais également en raison des inégalités et discriminations spécifiques combinant genre et handicap.

L’analyse de l’emploi des femmes en situation de handicap relève d’une réflexion sur les discriminations cumulatives et intersectionnelles.

Mettre en évidence les déterminants qui touchent des personnes dont les caractéristiques les exposent à des discriminations combinant plusieurs critères – soit le handicap et le sexe – permet de promouvoir l’accès aux droits des personnes en situation de vulnérabilité, et leur l’inclusion économique et sociale.

Le Défenseur des Droits appelle à une vigilance particulière à leur égard, notamment dans le cadre des politiques de droit commun, des politiques en faveur des droits des femmes d’une part, et des populations en situation de handicap d’autre part.

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

L’association « Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir » a été chargée par le Ministère délégué chargé des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, de rédiger un rapport « Femmes handicapées : ‘accès à l’emploi, accès aux soins. Quelques vérités.. » qui a été remis en janvier 2014.

Où l’on apprend que 22% seulement de femmes handicapées trouvent un emploi contre 46% d’hommes handicapés.

Les femmes en situation de handicap risquent davantage que les femmes valides d’avoir un emploi à statut inférieur, moins bien payé et des conditions de travail moins avantageuses

Le travail des femmes en situation de handicap est généralement considéré comme une occupation plutôt qu’un moyen d’autonomie financière et d’intégration sociale.

« Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir » qui réunit en priorité des femmes en situation de handicap, quelle que soit leur singularité, mais aussi des hommes en situation de handicap et des femmes et des hommes valides partageant les mêmes objectifs, déclare : « Nous ne voulons plus entendre que les femmes handicapées sont sous-qualifiées et qu’on ne trouve pas les compétences recherchées. Les femmes handicapées diplômées et compétentes existent. Nous rappelons qu’à compétence égale, la majorité des entreprises embauchera un homme handicapé ou une femme valide. »

Laisser un commentaire