Sans le leadership incarné par le dirigeant, les objectifs de la RSE ne peuvent ni être atteints, ni ancrés dans la culture organisationnelle; et si le leadership du dirigeant est la clef de voûte de la démarche RSE, son leadership responsable est celle de la communication responsable.

La communication responsable n’est pas comme on pourrait le penser l’un des nombreux avatars de la communication d’entreprise, elle est de nature radicalement différente des autres formes de communication.

Le leadership a une incidence sur la décision de s’engager dans une démarche de responsabilité sociétale, laquelle est fondée sur l’implication personnelle et le devoir d’exemplarité du dirigeant.

Pour être responsable, la communication doit être directement rattachée au dirigeant. Lorsque, comme c’est souvent le cas, la communication responsable est seulement rattachée à la direction de la communication, la direction des ressources humaines, ou la direction financière, elle perd une grande partie de ses vertus principales que sont la crédibilité et la légitimité.

Six piliers de la communication interne

La communication responsable est socialement responsable, elle s’inscrit dans la démarche RSE, laquelle est intégrée aux objectifs de développement durable.

Communication responsable, comportement responsable, implication du dirigeant, sont les éléments constitutifs du leadership responsable.

Il existe six composantes ou piliers de la communication interne : l’information, l’identification, la convivialité, la participation, la fédération et l’implication. La communication responsable les réunit parce qu’elle fixe un objectif commun, un bien commun, des valeurs communes, elle transcende les différences liées aux fonctions, métiers et statuts socio-professionnels, et leur donne du sens.

La communication responsable doit rendre compte des efforts et actions de l’entreprise en matière de développement durable et RSE, c’est le principe de redevabilité. (Aggeri, Franck. « Comment rendre les entreprises redevables à l’égard de la société ? », Annales des Mines – Gérer et comprendre, vol. 120, no. 2, 2015, pp. 79-80. )

Valeur ajoutée

La communication responsable est transversale à tous les métiers, fonctions, activités, niveaux hiérarchiques de l’entreprise, elle comporte des opportunités et des risques, éthiques, financiers, légaux, économiques, et de réputation, en un mot elle est stratégique.

Leadership responsable

En interne, la communication responsable vise à promouvoir la démarche RSE auprès des salariés afin de les mobiliser, ainsi qu’à attirer et fidéliser les talents ;

Elle est le révélateur de la qualité du dialogue social, elle a un impact positif direct sur les résultats de l’entreprise au travers des attitudes et comportements responsables des managers et de leurs collaborateurs.

La valeur ajoutée de la communication responsable est plus importante lorsque le dirigeant adopte un mode de gouvernance centré sur les ressources humaines, et qu’elle vise à partager les valeurs et la culture de l’entreprise dans un souci d’éthique et de transparence. Elle découle de la stratégie de l’entreprise, elle est l’émanation de la vision de son dirigeant.

Modifications structurelles

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le leadership n’est pas une qualité ou compétence seulement associée à un individu, mais à un collectif, un groupe, autrement dit une entreprise.

On dit d’une entreprise qu’elle occupe une position de leadership en matière de développement durable et RSE, lorsqu’elle procède à des changements qui dépassent ses frontières propres.

Quand elle procède à des modifications structurelles au cœur de ses activités et métiers ; entreprend de modifier en profondeur l’organisation de sa chaîne d’approvisionnement ou les modes de comportement de ses salariés ; agit en faveur de la protection des ressources naturelles de la planète, et de la lutte comme la pauvreté ; ou fait évoluer les politiques en matière d’environnement ou de conditions sociales au sein du territoire dans lequel elle est implantée.

Et on dit d’un dirigeant qu’il fait preuve d’un leadership responsable, lorsqu’en interne il incarne par l’exemple de son propre comportement les valeurs et principes de la communication responsable; et qu’en externe, il les porte et les promeut au-delà du périmètre de son entreprise, fait des émules, suscite des vocations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *