RSE, Humanisme et Diversité

« Je suis attaché à l’humanisme et à la diversité dans la société française, qu’elle soit culturelle, ethnique ou sociale et du reflet qu’elle doit avoir dans les entreprises. »

jpTavernier2INTERVIEW : Adhere-RH a rencontré Jean-Pierre Tavernier Secrétaire de l’Association Derichebourg Mission Handicap. Il nous explique ses motivations personnelles, les raisons qui ont conduit le Groupe Derichebourg à créer cette Association, et précise les objectifs et actions de cette dernière.

Jean-Pierre Tavernier, vous êtes le secrétaire de l’Association, comment êtes-vous venu à accepter cette responsabilité ?
Par engagement et par sens des responsabilités. Depuis 2008, je dirigeais la mission handicap de l’entité « Propreté » du Groupe Derichebourg. Les résultats étant probant, la direction m’a chargé de trouver un dispositif pour développer cette mission handicap dans toutes les filiales du groupe. Ayant proposé comme solution de créer l’Association Derichebourg Mission Handicap pour répondre à cette demande, quand on m’a sollicité pour en être le secrétaire, j’ai accepté.

D’où est né votre intérêt personnel pour le handicap ? 
Je n’ai pas d’intérêt particulier pour le sujet du handicap. Par contre, je suis attaché à l’humanisme et à la diversité dans la société française, qu’elle soit culturelle, ethnique ou sociale et du reflet qu’elle doit avoir dans les entreprises. Le handicap est un élément de cette diversité, pas plus, pas  moins que d’autres, comme les seniors, les jeunes, les personnes en situation de précarité, les populations issues de l’immigration…. La liste n’est pas exhaustive.

Quels sont les résultats obtenus par le Groupe Derichebourg dans sa Politique handicap ?
Avant tout le résultat majeur est qu’au sein du groupe, le handicap n’est plus un « tabou ». C’est essentiellement dû à la forte politique de formation et de sensibilisation développée avec notre partenaire adhere-RH auprès de toute la ligne managériale de l’entreprise.

Aujourd’hui, des personnes en situation de handicap sont régulièrement embauchées dans le groupe Derichebourg, des actions de maintien dans l’emploi sont régulièrement mises en œuvre, des tuteurs et des référents handicap sont en place dans chaque filiale pour suivre les travailleurs handicapés.

En 2011, le taux d’emploi  sur l’ensemble du groupe Derichebourg est passé à 6.74%  avec 675 Unités Bénéficiaires. Pour autant, la vigilance doit être de rigueur car souvent, les bonnes pratiques se perdent dans le temps. Et chaque collaborateur, à son niveau, est un acteur de ces bonnes pratiques, qui par aisance ne peuvent se faire que collectivement. C’est bien la complexité du sujet.

Quelles sont les raisons qui ont conduit le Groupe Derichebourg à créer cette Association ?
Le groupe Derichebourg étant composé d’une multitude de filiales avec chacune son indépendance juridique et ses institutions représentatives du personnel,  la création d’une Association fonctionnant comme un cabinet de consulting interne sur les questions relatives au handicap   m’a paru être la réponse adéquate à la situation.

Aussi, il m’a semblé nécessaire que des entreprises extérieures au groupe Derichebourg puissent adhérer à notre association car nos clients nous sollicitent régulièrement pour les accompagner sur cette thématique. Nos équipes travaillant souvent chez nos clients, elles ont donné une visibilité sur nos pratiques et notre savoir faire concernant le handicap.

Quels sont les objectifs de l’Association ? 
Être plus efficace par la  mutualisation des savoir-faire de nos adhérents pour mieux déployer des actions  d’insertion, d’emploi et de suivi des personnes en situation de handicap pour tendre à moyen terme vers 7% de taux d’emploi dans toutes les entreprises adhérentes.

Quelles sont ses missions ? 
L’association Derichebourg Mission Handicap a comme principales missions d’être une cellule de sourcing pour le recrutement, d’appui au maintien dans l’emploi et aux relations avec le secteur adapté. Elle accompagne ses adhérents dans le cadre de négociation d’accord d’entreprise, de convention AGEFIPH, de plans d’actions, du suivi des aides AGEFIPH, etc.  Pour ce qui est des actions de sensibilisations et de formation, l’association met en relations ses adhérents avec les partenaires qu’elle a choisis.

Quelles sont les actions qui ont été mises en place ?
Une CV-thèque dont les CV ont été rendu anonymes permet aux filiales du groupe de recruter plus facilement. Des indicateurs de suivi permettent de quantifier les actions développées (sensibilisation, formation, maintien dans l’emploi, achat secteur protégé…) et de suivre mensuellement l’impact économique. Ce qui permet d’être en alerte permanente sur chacun des établissements de nos entités. Nous participons également à de nombreux salons consacrés à l’emploi des personnes handicapées et de nombreux supports de communication ont été réalisés pour aider les référents.

Comment l’Association fonctionne-t-elle au plan opérationnel ? 
Les référents des entreprises adhérentes contactent l’association dès qu’ils ont une problématique spécifique. Nous répondons alors à leur attente. L’association se charge aussi de toutes les demandes d’aides auprès de l’AGEFIPH, pilote et interprète les indicateurs auprès des directions d’entreprises. Nous rencontrons également les entreprises qui souhaitent adhérer à l’association et nous mettons en place les plans d’actions nécessaires.

Quelle est la finalité à long terme de l’Association ?
Mettre en évidence que l’emploi des personnes en situation de handicap est avant tout une valeur humaniste et qu’avec de bonnes pratiques, la question économique n’est pas primordiale. Aussi, il nous parait juste qu’un grand groupe comme le nôtre accompagne des PME/PMI sur la question du handicap car, vu leurs tailles et leurs effectifs, elles ont de grandes difficultés pour piloter ce type de suivi qui demande beaucoup de temps.

Avez-vous d’autres projets dans le champ du Handicap dont vous pourriez nous parler ?
Oui. Le groupe Derichebourg vient de créer Derichebourg  Entreprise Adaptée qui est une filiale à part entière. Son but est de répondre à la demande de ses clients qui souhaitent développer des partenariats avec ce type d’entreprise  et d’être une passerelle vers la formation et l’emploi pour des personnes touchées par un handicap plus sévère. C’est un challenge motivant qui pour moi entre complètement dans le champ de la responsabilité sociale des entreprises.

Laisser un commentaire