Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas que les entreprises qui éprouvent la nécessité de définir, concevoir et mettre en œuvre une stratégie ; tout cadre et dirigeant, tout professionnel en situation ou recherche de responsabilités, souhaitant s’ouvrir à de nouvelles perspectives, peuvent être amenés à élaborer la leur. C’est l’objectif du conseil en stratégie.

La stratégie permet au dirigeant d’orienter le développement de son entreprise sur quatre axes principaux : être réactif en regard d’un environnement sans cesse évolutif et changeant ; être capable de modifier sa stratégie, c’est la tactique ; se positionner de manière claire et précise sur son marché ; être compétitif.

La stratégie est l’un des concepts les plus cités, pourtant des plus méconnus, d’autant qu’il se prête à de multiples interprétations.

Conseil en stratégie

De nombreuses entreprises, notamment les TPE et PME, n’ont pas de stratégie formalisée, et celles qui l’ont l’élaborée ne l’ont pour la plupart pas déclinée en objectifs et plans d’actions.

On aurait tort de penser que la stratégie a pour seuls objectifs des gains économiques, financiers, ou concurrentiels, elle a un impact majeur sur la chaîne de valeur sociétale, et les actifs immatériels de l’entreprise.

Interaction sociale

En théorie des jeux, on considère que ce sont les décisions que prend un joueur qui caractérisent sa stratégie, dans un contexte où le résultat dépend de ses propres actions, mais aussi celles des autres.

La théorie des jeux est une théorie de l’interaction sociale , laquelle tente d’expliquer les relations que les acteurs ont les uns avec les autres. La théorie des jeux considère les interactions humaines comme un jeu.

A l’origine une théorie économique et mathématique qui prédisait que l’interaction humaine avait les caractéristiques d’un jeu, la théorie des jeux s’est développée pour comprendre les comportements économiques, le comportement des entreprises, des marchés, des consommateurs, puis dans les sciences sociales.

La théorie des jeux explique les décisions que l’on est amené à prendre, en fonction des différents contextes et environnements dans lesquels on évolue. Tout individu peut tenter d’imaginer les stratégies de ses concurrents, et adapter la sienne.

Compétition ou coopération

Le conseil en stratégie permet d’analyser les situations auxquelles on est confronté selon deux hypothèses, la compétition ou la coopération.

Le comportement d’un individu donné peut être influencé par le comportement d’un autre individu ; en imaginant les stratégies de nos concurrents, chacun peut changer sa propre stratégie et optimiser ses gains, matériels ou immatériels.

En management, on analyse la capacité stratégique d’une entreprise selon trois facteurs essentiels : ressources, compétences, et un troisième soit l’équilibre entre les différentes ressources.

Processus de réussite

Selon les experts de la théorie des jeux, les principales sources du pouvoir sont la compétence, la rétention d’information, la connaissance de l’environnement, la maîtrise des règles de l’organisation, la capacité à maitriser la création, les représentations, les discours, et la maitrise des liens relationnels et sociaux.

Le pouvoir n’existe pas en soi, c’est une relation de dépendance, réciproque, déséquilibrée et non transitive. (Michel Crozier)

Le conseil en stratégie n’est pas une approche prédictive, il ne permet pas de prévoir la manière dont les concurrents vont se comporter. Il est normatif, c’est un processus de réussite.

Que l’on soit en situation de compétition ou de coopération, qu’il agisse de business stratégie, management, leadership, communication, développement personnel, changement ou adaptation au changement, négociation ou stratégie commerciale, il est déterminant d’être en capacité de s’approprier les facteurs clefs de la réussite.

Il s’agit de :

Identifier le processus d’enchaînement d’actions qui est spécifique à chaque organisation ou individu, et permet d’obtenir la réussite de ce que l’on entreprend, au-delà de nos compétences générales;

Augmenter sa capacité de réalisation, découvrir de nouvelles façons d’appréhender les personnes et les événements;

Avoir une grille de lecture qui sert d’outil d’évaluation et de régulation quand on est dans l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *